1/1

Cliquer sur les images pour les afficher intégralement et les ouvrir dans un nouvel onglet

Mai 2018, Nerpio.


C 11 Edge HD, Paramount ME, ATIK 4000M.

Traitement par APP

30 poses de 150 s en couche L, 10 poses couleurs de 150 s en R, G et B.

NGC 6791

Un amas ouvert pour tous les dater

1/1

Introduction

Amas ouvert de la constellation de la Lyre situé à 4 kpc, NGC 6791 est un objet unique dans notre galaxie. 


Traditionnellement catalogué en tant qu'amas ouvert, il possède un certain nombre de particularités qui l'éloignent de cette simple vision. Sa nature se révèle énigmatique. D'environ 4000 masses solaires, il est plus massif, plus riche en métaux (en astrophysique, on entend par métal tout élément autre que l'hydrogène et l'hélium) mais également plus âgé que la plupart des autres amas ouverts. 


De plus, contrairement aux autres amas ouverts qui se trouvent dans le plan galactique, NGC 6791 en est distant de 1 kpc.


Des mesures réalisées en 2005 ont permis d'obtenir les résultats suivants :

  • [ Fe/H ] = +0,47

  • [ O/Fe ] ≈ −0,3

  • [ C/Fe ] ≈ −0,2

1/1

Crop de l'amas.

Description

NGC 6791 est l'un des plus anciens amas ouvert connus et, en même temps, l'amas connu le plus riche en métaux (en astrophysique, on entend par métal tout élément autre que l'hydrogène et l'hélium).  

1/1

Cette image est un zoom d'une petite partie du champ de vision complet de Kepler (une vaste zone de ciel de 100 degrés carrés). 

Un peu de science

Comme il s'agit d'un amas ouvert bien peuplé, avec un nombre (statistiquement) significatif d'étoiles à toutes les étapes de l'évolution de la séquence principale des naines blanches, ainsi qu'avec de nombreuses étoiles variables, il est le candidat idéal pour les études permettant de mieux comprendre l'évolution chimique et métallique des étoiles. 


Il a notamment servi à établir plusieurs modèles de datation des amas, comme part exemple l'étude des binaires à éclipse et leur teneur en hélium, mais aussi à réaliser des études d'astéro-séïsmologie de ses géantes rouges (par Kepler). Son âge a été estimé à 8.3±0.3 milliards d'années.

Cliquer sur les images pour les afficher intégralement et récupérer des informations complémentaires

L'âge estimé de NGC 6791, son rayon galacto-centrique, sa hauteur au-dessus du plan galactique, ainsi que les éléments chimiques de ses les étoiles font suggérer que les deux origines les plus probables pour NGC 6791 sont soit du disque galactique primordial épais, soit en tant qu'ancien membre du bulbe galactique.


Le disque épais est l'une des structures composant la plupart des galaxies à disque. Son existence pour notre galaxie en tant que structure distincte du disque mince et du halo stellaire galactique a été suggérée pour la première fois par Gilmore et Read1 en 1983. Il se situe entre 1-5 kpc au-dessus du plan galactique et est composé presque entièrement d'étoiles âgées. La composition chimique et la cinématique des étoiles le composant semblent également différents de ceux du disque mince.

Le bulbe galactique est la partie centrale des galaxies spirales, située dans le disque et entourant le noyau galactique. Il s'agit d'une zone lumineuse et relativement dense composée généralement de vieilles étoiles riches en métaux, mais parfois de jeunes étoiles en formation : de par la grande quantité d'étoiles qu'il contient, le bulbe galactique est une région à sursauts de formations d'étoiles qui s'enrichit très rapidement en éléments chimiques.

Références :

Age and helium content of the open cluster NGC 6791 from multiple eclipsing binary members. K. Brogaard, D. A. VandenBerg, H. Bruntt, F. Grundahl, S. Frandsen, L. R. Bedin, A. P. Milone, A. Dotter, G. A. Feiden, P. B. Stetson, E. Sandquist, A. Miglio, D. Stello, and J. Jessen-Hansen. A&A 543, A106 (2012)


Timing the Evolution of the Galactic Disk with NGC 6791: An Open Cluster with Peculiar High-α Chemistry as Seen by APOGEE. Sean T. Linden, Matthew Pryal1, Christian R. Hayes, Nicholas W. Troup, Steven R. Majewski1, Brett H. Andrews, Timothy C. Beers, Ricardo Carrera, Katia Cunha, J. G. Fernández-Trincado. The Astrophysical Journal, Volume 842, Number 1


The Galactic thin and thick discs in the context of galaxy formation. T. Bensby et F. Feltzing. Proceedings of the IAU Symposium, vol. 265,‎ 2009, p. 300


Asteroseismology of the Open Clusters NGC 6791, NGC 6811, and NGC 6819 from 19 months of Kepler photometry. présentation orale au GREAT-ESF Workshop. The World of Clusters. Padova, Italy, 23-26 September 2013


The absolute motion of the peculiar cluster NGC 6791. Luigi R. Bedin, G. Piotto, G.Carraro, I.R. King, J. Anderson. Astronomy and Astrophysics, 2008.

Date  de création : 

Date  de modification :

16 05 2018

07 05 2021