Constellation

         d'OPHIUCUS

  • NGC 6384

Ophiucus est la 13ème constellation du zodiaque. Les constellations zodiacales sont celles par lesquelles le Soleil passe, mois après mois au fur et à mesure de l’année, et contrairement à une idée reçue, elles sont bel et bien treize ; il ne faut en effet pas confondre les constellations du zodiaque avec les signes du même nom, utilisés par l'astrologie (ceux-ci sont associés à douze régions du ciel d'égale largeur (30 degrés), fixées arbitrairement sans tenir compte des cartes astronomiques).

Constellation d'Ophiucus dans le Johannis Hevelii prodromus astronomiae (également connu sous le nom d'Uranographia) par Johannes Hévélius. 1690.

Serpens Ophiucus Johannes Hevelius Jean-Brice GAYET Ciel de nuit

Photographie de la constellation par Akira Fujii (@Mount David)

Traitement UAI par Jean-Brice Gayet

Ophiucus est une constellation de grande taille à cheval sur l'équateur céleste dont le nom provient du grec Ὀφιοῦχος (Ophioukhos, « porteur de serpent ») et qui est généralement représentée comme un homme saisissant un serpent, ce-dernier correspondant à la constellation du Serpent (Serpens). Ophiucus est une constellation qui s’écrit de 2 façons, avec ou sans H. Difficile à prononcer, elle est aussi difficile à lire dans le ciel, car sa forme très étalée se délimite confusément. Avec un peu d’imagination on peut y voir un homme portant au bout de ses bras un lourd serpent enroulé autour de lui. Sur d’anciennes cartes célestes on la trouve nommée « le Serpentaire », nom d’origine latine (Serpentarius) désignant à la fois l'homme et la bête.

 

En 1930, l’UAI, arrêtant définitivement la forme des 88 constellations actuelles, raccourcit dans le même temps le Serpentaire, le distinguant en plusieurs parties : Ophiucus (le porteur ou le montreur de serpent), Serpens Cauda (la queue du serpent), Serpens Caput (la tête du serpent). La constellation d’Ophiucus emmêlée avec celle du Serpent évoque un couple céleste que l’histoire mythologique rend indissociable.

OphiucusTyrion.jpg

Vue d'Ophiucus  dans le Sky Atlas 2000.0 de Tirion

MYTHOLOGIE

 

Le nom d'Ophiucus ne se retrouve dans aucun livre de mythologie et provient d'un mot grec signifiant le montreur de serpents, souvent traduit par le terme de serpentaire. Et, de fait, sur tous les atlas célestes, le personnage d'Ophiucus porte dans ses mains la constellation du Serpent, laquelle, passant derrière lui, est coupée en deux. D'un côté apparaît la queue, de l'autre la tête. C'est au mythe du dieu guérisseur Asclépios (l'Esculape des Romains) qu'il faut relier Ophiucus. Le serpent, symbole de guérison et de renaissance à cause de son changement de peau, est son emblème, que l'on retrouve aujourd'hui sur le caducée des professions médicales.

Il n'y a pas de description de la constellation avant l'ère classique. Dans l'astronomie babylonienne, une constellation de « dieux assis » (cf. la constellation de l’hydre) semble avoir été située dans la région d'Ophiucus, mais il est possible qu'Ophiucus soit une transposition de cette constellation babylonienne tant les similitudes sont flagrantes : Nirah, le Dieu Serpent, était représenté avec un buste humain et des serpents à la place des jambes.

Fortin Flamsteed Serpentaire Serpens Jean-Brice GAYET Ciel de Nuit

Constellations du Serpentaire et du Serpent. Carte des étoiles de 1776.  Atlas Céleste de Flamsteed de Fortin

La première mention de la constellation apparaît chez Aratos de Sole dans ses Phénomènes, se référant au catalogue perdu d'Eudoxe de Cnide (4ème siècle avant notre ère) :

"Là est aussi la couronne dont Dionysos a fait le signe d'Ariane mourante. Elle tourne avec le ciel, placée au dos de l'homme représenté à genoux.

Voyez, tout près de la tête de celui-ci, celle du Serpentaire Ophiucus. Vous le distinguerez à l'éclat de ses épaules et de sa tête, qui paraissent même pendant que la lune est dans son plein. Ses mains ne sont pourtant pas aussi apparentes, car elles ne rendent qu'une faible lueur ; elles sont néanmoins visibles, parce qu'elles ne sont pas trop petites.

Elles sont fatiguées de porter le Serpent, qui croise le Serpentaire. Celui-ci, debout sur le grand Scorpion, le foule sous ses pieds qu'il appuie sur son œil et sa poitrine, en tenant dans ses mains le Serpent, dont la moindre partie est dans sa droite, et la plus grande dans sa gauche, et dont la mâchoire supérieure atteint la couronne".

 

Pour les anciens Grecs, la constellation représentait parfois le dieu Apollon aux prises avec un énorme serpent qui gardait l'oracle de Delphes mais dans l’Antiquité grecque, cette silhouette céleste représentait surtout le dieu de la médecine, Asclepios (Esculape pour les Romains) et son animal favori, un serpent.

Asclepios était le fils d’Apollon et de Coronis, Coronis étant la fille de Phlégias, le roi des Lapithes. De son vrai nom Aegla, elle était surnommée Coronis (la corneille) du fait de sa beauté.

Coronis était enceinte d'Apollon quand elle prit pour amant un arcadien du nom d'Ischys fils d'Elatos car elle avait peur, disait-elle, que le dieu ne l'abandonnât quand elle serait devenue plus âgée. Apollon su son infidélité grâce à son don de divination, mais la légende dit aussi que ce fut par l'indiscrétion d'une corneille, qui était blanche à cette époque. La corneille fut maudite, et depuis, son plumage est noir.

Coronis fut punie et jetée au bûcher mais Apollon, pris de remords, lui ouvrit le ventre et arracha l'enfant qu'elle portait de lui, pratiquant ainsi la première césarienne connue.

Superposition de la constellation avec la représentation d'Ophiucus et du Serpent par Hevelius 

Asclépios fut confié au centaure Chiron, un sage qui lui enseigna la médecine et la chirurgie. La légende rapporte qu’il tua un jour un serpent et eu la surprise de voir un second serpent s’approcher avec une herbe mystérieuse avant de lui redonner la vie. Il apprit de ce reptile les secrets des plantes médicinales pour soigner les vivants et ramener à la vie les mourants, sauvant ainsi beaucoup d’humains dont Hippolyte, fils de Thésée, le roi d’Athènes. Une autre version du mythe dit qu’il reçut d'Athéna deux fioles contenant le sang de Gorgone. Les veines du côté gauche avaient donné un poison violent et celles du côté droit un philtre bienfaisant, qu'Asclépios exploita pour ressusciter les morts. On cite notamment le nom de Glaucos, le fils du roi de Crète Minos, qui s'était noyé dans une jarre de miel, et celui du chasseur Orion, mortellement piqué par un scorpion. Il est d'ailleurs fait référence à cet épisode dans le ciel par le pied d'Ophiuchus qui écrase le Scorpion.

 

Soignant les dieux, guérissant les héros, ses compétences et sa renommée croissante le placèrent au rang de « Dieu de la Médecine », versé dans la connaissance de l’immortalité. Mais Hadès, le Dieu des Enfers, craignant de ne plus recevoir les âmes des défunts, persuada son frère Zeus de le foudroyer d’un éclair. L’ordre des choses fut ainsi restauré par la mort d’Asclépios, pourtant en principe immortel ! Apollon, furieux, se vengea en tuant les Cyclopes qui fabriquaient la foudre utilisée par Zeus. Celui-ci le punit en le chassant temporairement de l'Olympe et l’obligea à servir comme esclave à la cour du roi Admète. Mais plus tard, Zeus se rendit compte des bienfaits d’Asclépios envers les hommes et, pour se faire pardonner, il décida d’honorer ses talents de guérisseur en le plaçant dans les cieux avec son serpent, sous la forme de la constellation d'Ophiucus, le « porteur de serpent », à côté de son précepteur le Sagittaire (le centaure Chiron).

 

Avant cela, Asclepios se maria et eu plusieurs enfants dont 2 déesses dont les noms font partie de notre vocabulaire :  Panacée, qui en grec signifie « médicament », déesse qui guérit tous les maux, et Hygié, déesse de la « santé » et de « l’hygiène ».

 

Dans ce mythe, le symbole du serpent, capable de renouveler sa peau, est un symbole fort, souvent associé au cycle de vie-mort-renaissance.

Ophiucus Flammarion Bode Jean-Brice GAYET Ciel de Nuit

La constellation d'Ophiucus représentée dans 'Les étoiles et les curiosités du Ciel' de Camille Flammarion - 1882, selon l'atlas de Bode

Une autre version du mythe dit qu’Asclépios a ressuscité le fils de Thésée, Hippolyte, après que le fils du roi ait été jeté de son char et dans cette version, Hippolyte est associé à la constellation Auriga, le conducteur de char.

 

Dans l'astronomie islamique médiévale (Uranométrie d'Azophi, 10ème siècle), la constellation était connue sous le nom d'Al-Ḥawwa ', « le charmeur de serpent ».

 

Comme vu ci-dessus, Aratos décrit Ophiuchus comme piétinant le Scorpion avec ses pieds. Ceci est représenté sur les cartes stellaires de la Renaissance au début des temps modernes, en commençant par Albrecht Dürer en 1515 et, sur certaines de ces représentations (comme celle de Johannes Kepler dans le De Stella Nova, 1606), le Scorpion semble également menacer de piquer le Serpentaire dans le pied. Ceci est cohérent avec Azophi, qui incluait déjà ψ Oph et ω Oph comme « pied gauche » du charmeur de serpents, et θ Oph et ο Oph comme son « pied droit », faisant d'Ophiuchus une constellation zodiacale au moins en ce qui concerne ses pieds. Cet arrangement a été pris comme symbolique dans la littérature ultérieure et mis en relation avec les paroles prononcées par Dieu au serpent dans le jardin d'Eden (Genèse 3:15) :

Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité: celle-ci t'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. (Genèse 3:15) 

 

Mais cette région du ciel entrera dans l’Histoire le 10 octobre 1604 lors de l’explosion d’une supernova égalant presque l’éclat de Vénus qui fut observée par le mathématicien Kepler dès le 16 octobre. Etudiant intensément le phénomène, il retranscrit toutes ses observations de ce qui sera plus tard appelé la « Nova de Kepler » dans l'ouvrage « De Stella nova in pede Serpentarii ». L’intensité du phénomène baissant progressivement au fil des mois, il put l’étudier jusqu’en 1606 avant que l'observation à l’œil nu ne devienne impossible, la lunette n’ayant pas encore fait son apparition. Mais Galilée utilisa cet évènement et les observations de Kepler comme argument contre le dogme aristotélicien qui formulait des cieux immuables. Au siècle dernier, on put retrouver les traces de la supernova sur les premiers clichés photographiques du ciel, 400 millions de fois plus faibles que lors de son explosion.

 

Ophiuchus appartient à la famille des constellations d'Hercule, avec Aquila, Ara, Centaurus, Corona Australis, Corvus, Crater, Crux, Cygnus, Hercules, Hydra, Lupus, Lyra, Sagitta, Scutum, Sextans, Serpens, Triangulum Australe et Vulpecula.

Sidney Hall Serpentarius Ophiucus Jean-Brice GAYET Ciel de nuit

"Taurus Poniatowskin, Serpentarius, Scutum Sobiesky and Serpens", planche 12 du Miroir d'Uranie, un ensemble de cartes célestes accompagnées d'un traité familier d'astronomie par Jehoshaphat Aspin. Londres. Carte astronomique, tirage sur carton. 1825. Eau-forte, coloriée à la main.

Les étoiles d'Ophiucus

RASALHAGUE

α Ophiuchi est une binaire également connue sous le nom traditionnel Rasalhague, de l'arabe رأس الحواء raʼs al-ḥawwāʼ « la tête du collectionneur de serpent », de période orbitale de 8,62 ans.

Son composant principal, Alpha Ophiuchi A, classé A5 III a une masse d'environ 2,4 masses solaires. Sa classification stellaire indique qu’il s’agit d’une géante qui est sortie de la séquence principale après avoir consommé l'hydrogène en son cœur. Elle rayonne environ 25 fois la luminosité du Soleil et a une température effective d'environ 8 000 K, ce qui lui donne la teinte blanche caractéristique d'une étoile de type A. Alpha Ophiuchi A est une étoile en rotation rapide avec une vitesse de rotation projetée de 240 km/s, tournant à 88,5% de sa vitesse de rupture, ce qui lui donne une forme sphéroïde aplatie avec un renflement équatorial environ 20% plus grand que le rayon polaire. Le rayon polaire est estimé à 2,388 R☉ et le rayon équatorial à 2,858 R☉. En raison de cet aplatissement et de sa rotation rapide, sa gravité de surface au pôle est plus élevée qu'à l'équateur, entraînant un effet d'assombrissement par gravité avec une température aux pôles plus élevée qu'à l'équateur. La température polaire est calculée à 9 384 K et la température équatoriale à 7 569 K.

 

L'énergie rayonnée par une étoile aplatie est plus élevée le long de son axe de rotation en raison de la plus grande surface projetée et de la loi de Stefan-Boltzmann. Comme l'axe de rotation de α Ophiuchi est incliné d'environ 87,7 ° ± 0,4 ° par rapport à la ligne de visée depuis la Terre, elle est observée sur l'équateur et sa luminosité bolométrique apparente vue à cet angle est de 25,6 L☉, mais sa luminosité réelle de l'étoile est plus proche de 31,3 L☉.

 

Le secondaire, Alpha Ophiuchi B, fait 0,85 masse solaire. Sa classification stellaire K5V à K7V indique qu'il s'agit d'une étoile de la séquence principale qui génère encore de l'énergie par fusion thermonucléaire d'hydrogène en son cœur.

 

La paire a atteint le passage au périastre (point de l'orbite d'un objet céleste, gravitant autour d'un autre, pour lequel la distance des deux corps est minimale) le 19 avril 2012, avec une séparation angulaire de 50 milliarcsecondes. Le système stellaire a une magnitude apparente combinée de +2,08 et est situé à une distance d'environ 48,6 années-lumière (14,9 parsecs) de la Terre. Le spectre d'Alpha Ophiuchi montre un niveau anormalement élevé d'absorption des raies pour le calcium mono-ionisé (Ca II), probablement liée à l’absorption par la

matière interstellaire située entre la Terre et l'étoile, plutôt que d'une propriété de l'étoile ou de la présence de poussière circumstellaire.

Cebalrai

β Ophiuchi est une étoile de magnitude visuelle apparente de 2,7, facilement visible à l'œil nu même du ciel urbain, située à 81,8 années-lumière (25,1 parsecs). Aussi appelée Cebalrai, Celbalrai, Cheleb et Kelb Alrai (ou parfois juste Alrai), tous ces noms dérivent de l'arabe كلب الراعي kalb al-rā'ī  « le chien de berger ». Géante classée K2 III de 113 % de masse solaire et de 12 rayons solaires, son rayonnement fait 63 fois celui du Soleil et son enveloppe extérieure est relativement froide avec une température effective de 4 467 K, lui donnant la teinte orange typique des étoiles de type K. Comme certaines autres géantes de type K, la luminosité de β Ophiuchi varie très légèrement (0,02 magnitudes).

 

Cebalrai fait partie de la population du disque mince galactique, présentant une orbite de faible excentricité à travers la Voie lactée, ce qui la fait varier de 273 à 309 siècles lumière (8,4 à 9,5 kpc) du centre galactique et jusqu'à 6,2 siècles lumière (0,19 kpc) au-dessus ou au-dessous du plan galactique.

 

Des variations de vitesse radiale sur une période de 142 jours suggèrent la présence d'un compagnon planétaire en orbite autour de Beta Ophiuchi, mais non confirmé, bien que les pulsations radiales périodiques causées par la variabilité stellaire intrinsèque pourraient expliquer ces variations.

Bayer Ophiuchus Serpentarius Serpens Ophiucus Johannes Hevelius Jean-Brice GAYET Ciel de nuit

Gravure du 17e siècle du Serpentaire / d'Ophiucus extraite de l'Uranométrie, un atlas d'étoiles publié en 1603 par l'astronome allemand Johann Bayer (Uranometria Omnium Asterismorum). Il contenait un total de 51 cartes d'étoiles, tracées en utilisant les observations les plus précises de l'époque. Ce fut le premier atlas d'étoiles à utiliser des grilles de référence sur ses cartes, et le premier à utiliser des lettres grecques pour identifier des étoiles individuelles, bien qu'il ait conservé les représentations mythologiques traditionnelles des constellations.

Muliphen

γ Ophiuchi est une étoile de quatrième magnitude située à 103 années-lumière du Soleil. Le système a un âge d'environ 184 millions d'années et ell se rapproche du Soleil avec une vitesse radiale de -7,6 km/s. Si elle est officiellement connue sous le nom de Muliphen, il existe au moins deux autres étoiles connues sous ce nom: Gamma Canis Majoris (souvent orthographiée comme Muliphein) et Gamma Centauri (souvent orthographiée comme Muhlifain).

 

Il s'agit d'une étoile de séquence principale de type A de classification A0 V. Elle présente a près de trois fois la masse du Soleil et 1,8 fois son rayon. L'étoile brille avec 29 fois la luminosité du Soleil, qui est émis par son atmosphère extérieure à une température effective de 9506 K. Elle présente une émission excessive d'infrarouge, suggérant la présence d'un disque circumstellaire de poussière à un rayon orbital de 64 UA de l'étoile hôte.

Yed Prior

δ Ophiuchi forme un double optique visible à l'œil nu avec Epsilon Ophiuchi (nommé Yed Postérieur. Sa magnitude visuelle apparente est de 2,75 et sa distance d'environ 171 années-lumière (52 parsecs) (environ 108 années-lumière (33 parsecs) pour Epsilon Ophiuchi). Yed dérive de l'arabe يد yad « main », Delta et Epsilon Ophiuchi formant la main gauche d'Ophiuchus, celle qui tient la tête du serpent (Serpens Caput). Delta est « Prior » car elle conduit Epsilon à travers le ciel.

 

δ Ophiuchi faisait partie de l'astérisme arabe al-Nasaq al-Yamānī, la « ligne sud » d'al-Nasaqān les « deux lignes », avec Alpha Serpentis, Delta Serpentis, Epsilon Serpentis, Epsilon Ophiuchi, Zeta Ophiuchi et Gamma Ophiuchi.

En chinois, δ Ophiuchi était « la Neuvième Etoile du Mur Droit de l'Enceinte du Marché Céleste », 天 市 右 垣 九 (Tiān Shì Yòu Yuán jiǔ). Delta Ophiuchi, avec Beta Herculis , Gamma Herculis, Kappa Herculis, Gamma Serpentis, Beta Serpentis, Alpha Serpentis, Delta Serpentis, Epsilon Serpentis, Epsilon Ophiuchi et Zeta Ophiuchi représentent 天 市 右 垣 (Tiān Shì Yòu Yuán), « le Mur Droit de l'Enceinte du Marché Céleste », qui  fait référence à un astérisme qui représentait onze anciens états de Chine et qui marquait la limite droite de l'enceinte. δ Ophiuchi représentait l'état de Liang (梁) (ou Leang).

 

δ Ophiuchi  a une classification M0.5 III, ce qui en fait une géante rouge qui a subi l'expansion de son enveloppe extérieure après avoir épuisé l'approvisionnement en hydrogène à son noyau. Elle est actuellement sur la branche asymptotique des géantes. Elle est estimée à 59 fois le rayon du Soleil ; mais, malgré sa grande taille, elle ne représente que 1,5 fois la masse du Soleil. Sa température effective est de 3 679 K, ce qui lui donne la teinte rouge-orange d'une étoile de type M.

 

Il s’agit d’une variable potentielle, qui peut changer de 0,03 en magnitude visuelle. Sa vitesse de rotation projetée est faible, de l’ordre de 7,0 km/s et sa métallicité est plus du double de l'abondance de la photosphère du Soleil.

 

Enfin, elle présente a une polarisation linéaire optique élevée, qui augmente du rouge au bleu, et qui affiche une certaine variabilité, attribuée soit à une distribution asymétrique des grains de poussière dans une enveloppe expulsée, soit à la présence de points chauds photométriques.

 

 

Yed Postérieur

ε Ophiuchi est une géante rouge qui forme un double optique visuel avec Delta Ophiuchi. Avec une magnitude visuelle apparente de 3,22, elle peut être vue à l'œil nu depuis la majeure partie de la Terre sous un ciel convenablement sombre. Sa distance estimée est de 106,4 années-lumière (32,6 parsecs).

 

Yed dérive de l'arabe يد yad qui signifie « main », Epsilon et Delta Ophiuchi formant la main gauche d'Ophiuchus (le porteur de serpent) qui tient la tête du serpent (Serpens Caput). Epsilon est Yed Postérieur car elle « suit » Delta dans le ciel.

 

Epsilon Ophiuchi faisait partie de l'astérisme arabe al-Nasaq al-Yamānī, la « ligne sud » d'al-Nasaqān (les « deux lignes »), avec Alpha Serpentis, Delta Serpentis, Epsilon Serpentis, Delta Ophiuchi, Zeta Ophiuchi et Gamma Ophiuchi.

En chinois, Epsilon Ophiuchi s’appelait « la Dixième Etoile du Mur Droit de l'Enceinte Du Marché Céleste » (天 市 右 垣 十, Tiān Shì Yòu Yuán shí)), représentant l'État Chu (楚) (ou Tsoo), avec Phi Capricorni.

 

De classification stellaire G9.5 IIIb, la classe de luminosité III indique qu'il s'agit d'une géante qui a épuisé son hydrogène et est sortie de la séquence principale. Cette géante rouge a presque le double de la masse du Soleil et s'étend sur un rayon estimé à plus de dix fois le rayon du Soleil, lui donnant une luminosité d'environ 54 fois celle du Soleil. Elle est âgée d’environ un milliard d'années.

 

Fait inhabituel pour une géante de classe G, elle est déficitaire en azote (notamment en cyanogène, gaz incolore toxique, composé d'azote et de carbone) et en carbone. Son enveloppe extérieure présente des oscillations de type solaire avec une période de 0,19 jour. Les modèles de cette étoile n'ont pas pu distinguer si cette étoile génère de l'énergie par la fusion thermonucléaire de l'hydrogène le long d'une coquille, ou par la fusion de l'hélium en son noyau. L'un ou l'autre modèle produisent un bon ajustement aux propriétés physiques de l'étoile. La vitesse de rotation projetée de l'étoile est de 5,7 km/s, et l'inclinaison de l'axe de rotation par rapport à la ligne de visée depuis la Terre est comprise entre 41 et 73°.

Johann Elert Bode Ophiuchus Serpentaire Jean-Brice GAYET Ciel de Nuit

Ophiucus (Ophiuchus) vu par l'astronome allemand Johann Elert Bode (1747-1826) en 1801. Sur 20 grandes gravures sur cuivre Bode a inclus plus de 17 000 étoiles, bien plus que n'importe quel atlas précédent. Il y a représenté plus de 100 constellations, contre 88 officiellement reconnues aujourd'hui. Certains qui sont apparus dans cet atlas pour la première fois, mais qui ne sont pas officiellement reconnus aujourd'hui, comprennent le chat, la presse à imprimer, le ballon Montgolfier et le générateur électrique (constellations alors récemment inventées par Hevelius et Lacaille). Bode avait également inclus 2 500 « nébuleuses », cataloguées par William Herschel.

Nasak Yamani

ζ Ophiuchi est une étoile de magnitude visuelle apparente de 2,57, ce qui en fait la troisième étoile la plus brillante de la constellation. Sa distance est estimée à environ 366 années-lumière (112 parsecs).

 

ζ Ophiuchi faisait aussi partie de l'astérisme arabe indigène al-Nasaq al-Yamānī, « la ligne sud » d'al-Nasaqān « les deux lignes » avec α Serpentis (Unukalhai), δ Ser (Qin, Tsin), ε Ser (Ba, Pa), δ Ophiuchi (Yed Prior), ε Oph (Yed Postérieur) et γ Oph (Tsung Ching).  Al-Nasaq al-Yamānī ou Nasak Yamani était le nom de deux étoiles: δ Serpentis appelée Nasak Yamani I et ε Ser, appelée Nasak Yamani II.

En chinois, il s’agitssai de « la Onzième Etoile du Mur Droit de l'enceinte du Marché Céleste » (天 市 右 垣 十一, Tiān Shì Yòu Yuán shíyī), qui représentait l'état Han (韓), avec 35 Capricorni.

 

ζ Ophiuchi est une énorme étoile de plus de 19 fois la masse du Soleil et de huit fois son rayon, classée O9,5 V, la classe de luminosité V indiquant qu'elle génère de l'énergie dans son noyau par la fusion nucléaire de l'hydrogène. Cette énergie est émise par l'enveloppe extérieure à une température effective de 34 000 K, lui donnant la teinte bleue d'une étoile de type O. Elle tourne rapidement, probablement proche de sa vitesse de destruction, avec une vitesse de rotation projetée proche de 400  km/s (ie. elle tourne sur elle-même en un jour).

Des émissions de rayons X variant périodiquement ont été détectées à partir de Zeta Ophiuchi. Le flux net de rayons X est estimé à 1,2 × 10^24 W mais dans la gamme d'énergie de 0,5 à 10 keV, ce flux varie d'environ 20% sur une période de 0,77 jour. Ce comportement pourrait être le résultat d'un champ magnétique dans l'étoile d’'intensité moyenne mesurée en longitudinal d'environ 14,1 ± 4,5 mT.

 

ζ Ophiuchi se déplace dans l'espace avec une vitesse propre de 30 km/s. Elle fait partie du sous-groupe Haut Scorpion de l’association Scorpion-Centaure, parfois désignée par Sco-Cen ou Sco OB2, qui est l'association OB la plus proche du Soleil. On y distingue traditionnellement trois sous-groupes : Haut Scorpion, situé à une distance moyenne de (473 ± 6,5 années-lumière, Haut Centaure - Loup, à 140 ± 2 pc (457 ± 6,5 années-lumière)  et Bas Centaure - Croix du Sud, à 118 ± 2 pc (385 ± 6,5 années-lumière). Une association OB est un groupe d'étoiles (association stellaire) non gravitationnellement liées, dont une partie est de type spectral O ou B. Ces associations naissent tout d'abord dans des régions de l'espace relativement petites. Le gaz et les poussières restant après la formation des étoiles sont ensuite expulsés, et les étoiles restantes ne sont plus liées gravitationnellement. On pense que 90 % des étoiles de notre galaxie ont été formées dans de telles associations. Les étoiles de cette association stellaire ont un mouvement propre cohérent d'environ 0,02 à 0,04 seconde d'arc par an avec des vecteurs vitesse quasiment parallèles à environ 20 km/s par rapport au Soleil. La dispersion des vitesses au sein de chaque sous-groupe n'est que de 1 à 2 km/s, ces groupes n'étant vraisemblablement pas liés d'un point de vue gravitationnel.

 

Du fait de sa vitesse spatiale élevée combinée à une luminosité intrinsèque élevée et son emplacement actuel dans une zone riche en poussière de la galaxie, ζ Ophiuchi crée un arc de choc dans la direction du mouvement. Cet arc a été rendu visible via le télescope spatial infra-rouge à champ large WISE de la NASA. La formation de cet arc peut s'expliquer par un taux de perte de masse d'environ 1,1 × 10−7 fois la masse du Soleil par an, ce qui équivaut à une perte de masse équivalente à celle du Soleil tous les neuf millions d'années.

 

ζ Ophiuchi est jeune, âgée de seulement trois millions d'années. Elle en est à peu près à la moitié de la phase initiale de son évolution stellaire et, dans les prochains millions d'années, se développera en une supergéante rouge plus large que l'orbite de Jupiter, avant de terminer sa vie dans une explosion de supernova, laissant derrière elle une étoile à neutrons ou un pulsar. Depuis la Terre, une fraction importante de la lumière de cette étoile est absorbée par la poussière interstellaire, en particulier à l'extrémité bleue du spectre. En fait, sans cette poussière, ζ Ophiuchi brillerait plusieurs fois plus intensément et serait parmi les étoiles les plus brillantes du ciel. Sa luminosité varie de manière similaire à celle d'une variable Beta Cephei, avec une périodicité d’une douzaine de fréquences ou plus allant de 1 à 10 cycles par jour. En 1979, l'examen du spectre de cette étoile a mis en évidence des "bosses mobiles" dans ses profils de raies d'hélium. Cette caractéristique a depuis été retrouvée dans d'autres étoiles, appelées étoiles ζ Oph. Ces propriétés spectrales sont probablement le résultat de pulsations non radiales.

Ophiuchus UAI Constellation Jean-Brice GAYET Ciel de Nuit

Roger Sinnott & Rick Fienberg, Sky and Telescopes

Jean-Brice Gayet

  • Noir Icône Instagram

©2020 par Ciel de nuit.