Matériel

Tubes optiques 

Dans l'étude du ciel profond (en opposition au "planétaire", au "lunaire" et au "solaire"), selon que l'on est astronome amateur "visuel" ou "astrophotograhe", le tube optique vient en deuxième ou en dernière position parmi les trois éléments matériels que je décris ici. En effet, en astrophotoqraphie, le diamètre importe moins que le piqué du tube, alors qu'en visuel, recueillir le plus de lumière possible devient fondamental, et on ira plutôt chercher "le plus gros Dobson" possible.

Malheureusement, il n'existe pas un "tube à tout faire", sorte d'instrument magique, capable de vous permettre de compter tous les craterlets au fond de Clavius sur le sol lunaire puis de basculer dans la foulée vers la nébuleuse d'Orion afin d'en voir tous les drapés sans avoir auparavant changé tout le train optique (accessoires situés entre la sortie du télescope et votre œil, destinés à affiner, élargir ou au contraire diminuer le champ d'observation qui rajoutent parfois quelques kilos au télescope).

Celestron C11 Edge HD

Tube optique
Focale
Diamètre
Rapport F/D
Miroir
Tube
Formule optique
Pouvoir séparateur
Celestron C11 Edge HD
2800 mm
280 mm
10.0 (0.72)
Schott
Aluminium
Schmidt-Cassegrain
0.42"
Planewave CDK 12.5
2541 mm
318 mm
8.0
Fused Silica
Carbone
Dall-Kirkham Corrigé (CDK)
0.38"

Trains optiques et Caméras

Si le train optique est bien sûr incontournable pour acquérir une image, pour moi il ne vient qu'en "troisième position lors de l'attribution du budget, car c'est la partie de votre système qui sera amenée à être changée le plus vite du fait de la vitesse de développement technologique des capteurs et des nécessaires upgrades technologiques (que ce soit même parfois simplement du fait des câblages, comme lors de l'arrivée des ports USB 3.0 avec leur transfert beaucoup plus rapides de datas).

 

Des trois caméras que je décris ci-dessous, je retiendrais le format carré de l'ATIK 4000 MM qui est plein de charme, et la sensibilité extraordinaire de la QHY 600M avec un "bruit" de fond de ciel quasi nul (du fait de nombreux facteurs que je ne détaillerai pas ici).

Nom de la caméra
Capteur
Résolution photo (Pixels)
Taille de puce (mm)
Taille des pixels
Bruit de lecture
Nombre total de pixels
USB
Dark Current
Caméra ATIK 4000 MM
CCD Kodak KAI 04022
2048 x 2048
15,2 x 15,3
7.4 µm
11 e-
4.2 M
2.0
0,01 (-20°C)
Caméra SBIG STF-8300
CCD Kodak KAF-8300
3326 x 2504
17.96 x 13.52
5.4 µm
9.3 e-
8.3 M
2.0
0.15 e-/p/s
Caméra QHY 600 M
SONY Full Frame BSI CMOS Sensor IMX455
9576 x 6388
36 x 24
3.76 µm
1.0 e- à 3.7 e-
60 M
3.0
0.0022e-/p/s (-20°C) 0.0046e-/p/s (-10°C)

Montures

monture paramount ME.jpg

Monture Paramount ME II

Monture Paramount ME

Paramount ME II.jpg

Partie de votre setup la moins "sexy", il s'agit pourtant de l'élément le plus important de votre système si vous envisagez de pratiquer l'astrophotographie. Impossible en effet de réaliser des poses de 15 minutes et de garder des étoiles bien rondes et toutes fines sans suivi parfait de la rotation du ciel sans une monture de très grande qualité ET parfaitement réglée.  

Aujourd'hui, il faut choisir une monture avec encodeurs absolus. 

ParamountMEII_ME.jpg
PlaneWave 12.5 CDK.jpg

Planewave CDK 12.5

Champs , matériel, celestron, planewave, Ciel de Nuit, Jean-Brice GAYET

Image composite montrant les différents champs en fonction des setups utilisés

Sites d'observation

Astrocamp

Nerpio

Espagne

2017-2019

Situé sur les hauts sommets de Nerpio dans la province d'Albacete (sud-est de l'Espagne), l'Astrocamp de Nerpio est entouré par les chaînes de montagnes de Grenade et de Murcie au sein du parc national de Cazorla, le plus grand d'Espagne et le deuxième plus grand d'Europe.

J'y ai fait mes premières lumières en remote, et l'équipe a été très compréhensive (c'est le moins que l'on puisse dire, tellement je les ai harcelé avec mes mails et mes questions de débutant). Je leur suis infiniment reconnaissant de leur patience et de ce qu'ils m'ont appris. Un  endroit parfait pour commencer sans que le remote ne coûte une fortune.

Deep sky West

Rowe

USA

2019 - 2020

Sur le papier, Rowe est une site exceptionnel. Aussi plat que Nerpio est escarpé, le site bénéficie d'un nombre de nuits sans nuages encore plus élevé, avec généralement moins de vent. 

Sur le papier, donc, ça fait très pro. Pour moi, ce fut une expérience calamiteuse. Beaucoup de nuits de qualité très moyenne, des pannes résolues avec retard, pour me retrouver au final avec un setup laissé à l'abandon par l'équipe pendant 3 mois après une énième "panne" plus ou moins imaginaire (le changement de site a tout résolu comme par magie, cf. Chili). J'y ai même choppé un virus informatique ! 18 mois de perdu, hors de prix. A fuir.

Obstech

Atacama

Chili

2020 - ?

La Mecque des astronomes, le désert d'Atacama au Chili avec l'un des ciel les plus purs du monde et plus de 320 nuits par an !

Un coût élevé à l'envoi du matériel avec des frais de douane TRES importants à prévoir (l'équipe vous prévient d'avance, ils sont très pro), mais le loyer est très raisonnable. Team au top (Vincent Suc et Jonathan Fertil d'Obstech parlent tous les deux français, Abner Zapata est très dispo aussi). Ils ont installé et fait fonctionner un setup en moins d'une semaine alors que 6 mois n'auront pas suffi aux US ... 

"Backyard"

Barbizon

France

2020 - ?

Déploiement d'un C14  "amélioré" par ajout de ventilateurs suite à l'achat d'une résidence cette année.

'Remote en backyard', site surtout utilisé pour de l'astronomie lunaire et planétaire.