Constellation

      du PETIT LION

  • NGC 3254, SN 2019np

Le Petit Lion (Leo Minor) est une constellation de petite taille de l'hémisphère nord et, comme la plupart des autres constellations modernes, elle ne comporte que peu d’étoiles vraiment lumineuses.

 

Elle se situe dans une région entre deux constellations faciles à reconnaître : la Grande Ourse au nord et le Lion au sud. Elle a été dessinée par Johannes Hevelius en 1687.

 

Seules six de ses étoiles dépassent la magnitude apparente 5 (37 étoiles sont plus brillantes que la magnitude apparente 6,5 et trois sont plus brillantes que la magnitude 4,5).

Constellation du Petit Lion dans le Johannis Hevelii prodromus astronomiae (également connu sous le nom d'Uranographia) par Johannes Hevelius. 1690.

Photographie de la constellation par Akira Fujii (@David malin)

Superposition UAI Jean-Brice Gayet

Les astronomes « antiques » comme Aratos de Sole et Ptolémée avaient noté que la région du Petit Lion ne contenait aucun astérisme distinctif, et Ptolémée classa même les étoiles de cette zone comme « amorphōtoi » (n'appartenant pas à un contour de constellation) au sein de la constellation plus large du Lion.

 

Historiquement, Hevelius a initialement dépeint le Petit Lion en 1687 en même temps qu’il décrivit dix nouvelles constellations dans son atlas Firmamentum Sobiescianum. Il y a inclus 18 étoiles dans le Catalogus Stellarum Fixarum et fit le choix de réprésenter la constallation comme un lion dans une continuité de représentation avec ses voisins animaux, le Lion et la Grande Ourse. En 1845, l'astronome anglais Francis Baily révisa le catalogue des nouvelles constellations de Hevelius et attribua une lettre grecque (sous le nom de désignation de Bayer) aux étoiles les plus brillantes (de magnitude apparente inférieure à 4,5). En 1870, Proctor proposa le nom de Leaena ( « la Lionne » ) à la constellation, cherchant à simplifier les noms des constellations pour les atlas célestes.

 

L'astronome allemand Christian Ludwig Ideler remarqua que les étoiles du Petit Lion avaient été représentées en tant que Al Thibā 'wa-Aulāduhā « La Gazelle avec son Jeune » sur un globe céleste arabe du XIIIe siècle, récupéré par le cardinal Stefano Borgia et gardé dans le musée du prélat à Velletri. Mais le spécialiste du monde arabe Friedrich Wilhelm Lach notant qu'ils avaient été décrits comme Al Haud « L'étang », dans lequel la Gazelle saute. Dans l'astronomie chinoise, les étoiles Beta, 30, 37 et 46 Leonis Minoris formaient Neiping, la "Cour de Juge (ou du Médiateur)", ou Shi "La Cour de l’Eunuque ", où elles étaient combinées avec des étoiles du Lion voisin pour constituer un grand dragon céleste ou char d'État. Un astérisme sous la forme d’un alignement de quatre étoiles était connu sous le nom de Shaowei, qui représentait quatre conseillers impériaux et pouvait avoir été localisé dans le Petit Lion, le Lion ou dans des régions adjacentes.

Leo%20Minor%20Tyrion_edited.jpg

Leo Minor dans le Sky Atlas 2000.0 de Tirion

Constellations du Petit Lion et du Lynx. Carte des étoiles de 1776.  Atlas Céleste de Flamsteed de Fortin

Photographie de la constellation par Akira Fujii (@David malin)

Traitement UAI Jean-Brice Gayet

Les constellations Leo Minor et du Lynx. Planche V, A Celestial Atlas comprenant une série de trente cartes illustrées par une description scientifique de leur contenu et accompagnées de catalogues d'étoiles et d'exercices astronomiques. Alexander Jamieson. 1822

Les étoiles du Petit Lion

Praecipua

46 Leonis Minoris (abrégée 46 LMi), est l'étoile la plus brillante de la constellation du Petit Lion. De classe spectrale K0 + III-IV et de magnitude 3,83, c'est un géante variable suspectée (avec une amplitude d'environ 0,05 magnitudes).

Son nom propre officiel Praecipua dérive du latin et signifie « Le chef (des étoiles du Petit Lion) ». C'est une géante orange de classe spectrale K0III située à 95 années-lumière (29 parsecs) d’une intensité lumineuse 32 fois supérieure à celle du Soleil, et de 8,5 fois sa taille.

 

Elle a été cataloguée et dénommée par erreur o Leonis Minoris par Johann Elert Bode et une autre source de confusion est l’attribution initiale de son nom propre à 37 Leonis Minoris dans le Catalogue de Palerme de 1814 de Giuseppe Piazzi, qui a faussement évalué cette étoile comme plus brillante. L'attribution de son nom fut corrigée ultérieurement par Allen. Le "Praecipua" original, 37 Leonis Minoris, est une supergéante jaune lointaine de type spectral G2.5IIa et une magnitude absolue de -1,84, et de magnitude apparente de 4,69, située à environ de 578 années-lumière (177 parsecs) de distance.

 

Dans l'astronomie chinoise traditionnelle, elle est connue comme 勢 四, « la Quatrième (étoile) de l'Eunuque ».

 

 

Beta Leonis Minoris

 

β Leonis Minoris (β LMi) est une étoile binaire de magnitude visuelle apparente globale d'environ 4,2. Bien que ce soit la seule étoile de Leo Minor avec une désignation Bayer, ce n'est pourtant que la deuxième étoile la plus brillante de la constellation (la plus brillante étant 46 Leonis Minoris, qui elle ne porte pas de désignation Bayer, cf. supra).

La période orbitale du système est de près de 39 ans et son excentricité est élevée (à 0,683). Le demi-grand axe de l'orbite est de 0,36″. Le composant primaire est une géante rouge de classe spectrale G8 (classe G tardive) d'une magnitude apparente de 4,4 qui fusionne de l'hélium dans son cœur et se trouve à l'extrémité froide de la branche horizontale. Elle a environ le double de la masse, 7,8 fois le rayon et 36 fois la luminosité du Soleil. Séparée de 0,1 à 0,6 seconde d'arc du primaire, le secondaire est une sous-géante jaune-blanc de type spectral F8 qui commence à sortir de la séquence principale, plus chaude que le soleil. Les deux orbitent autour d'un centre de gravité commun tous les 38,62 ans, et se trouvent à 154 années-lumière (47 parsecs) de distance.

Petit Lion, Leo Minor, Bode, Ciel de Nuit, Constellations, Jean-Brice GAYET

Le Petit Lion et le Lynx, vus par l'astronome allemand Johann Elert Bode (1747-1826) en 1801. Sur 20 grandes gravures sur cuivre Bode a inclus plus de 17 000 étoiles, bien plus que n'importe quel atlas précédent. Il y a représenté plus de 100 constellations, contre 88 officiellement reconnues aujourd'hui. Certains qui sont apparus dans cet atlas pour la première fois, mais qui ne sont pas officiellement reconnus aujourd'hui, comprennent le chat, la presse à imprimer, le ballon Montgolfier et le générateur électrique (constellations alors récemment inventées par Hevelius et Lacaille). Bode avait également inclus 2 500 « nébuleuses », cataloguées par William Herschel.

Essaims météoritIQUes du petit Lion

Les leonis minorides (022 LMI)

Les Leonis Minorides (anciennement appelées Leo Minorides) est une pluie d'étoiles filantes faible  qui a lieu du 19 octobre au 27 octobre de chaque année, culminant le 23 ou le 24 octobre. Le taux horaire est en revanche plutôt faible, avec deux météoroïdes par heure au moment du maximum. Mieux observée depuis l'hémisphère nord, avec une lune faible, la pluie peut être visible à l'œil nu. Cette pluie de météores est liée à la comète C / 1739 K1. Ses météoroïdes zèbrent le ciel à une vitesse de 62 km/s.

Les leonis minorides de decembre (032 LMI)

Pendant longtemps, cet essaim était assimilé à l'essaim météoritique des Coma Bérénicides. Mais de récentes observations vidéo ont démontré qu'il s'agit d'un essaim totalement distinct.

Les Leonis Minorides de décembre est aussi une pluie faible qui a lieu du 05 décembre au 04 février de chaque année, culminant le 20 décembre. Le taux horaire est en revanche plutôt faible, avec cinq météoroïdes par heure au moment du maximum. Ses météoroïdes zèbrent le ciel à une vitesse de 64 km/s.

"Leo Major et Leo Minor", planche 20 du Miroir d'Uranie, un ensemble de cartes célestes accompagnées d'un traité familier d'astronomie par Jehoshaphat Aspin. Londres. Carte astronomique, tirage sur carton. 1825. Eau-forte, coloriée à la main.

Petit Lion UAI, constellation, Ciel de Nuit, Jean-Brice GAYET

Roger Sinnott & Rick Fienberg, Sky and Telescopes

Jean-Brice Gayet

  • Noir Icône Instagram

©2020 par Ciel de nuit.